boeuf

1071628_524644677590293_85845286_o

Le Camion Bol, le Foodtruck Paris-Saïgon !

By | Consulting, Où suis-je? | 4 Comments

Un peu de discrétion dernièrement car… de grands projets ! Et je commence la rentrée en sautant les deux pieds joints non dans un plat mais dans un … CAMION !

Je vous présente le Camion Bol ! Ce projet mijoté depuis de longues années par Phuong, Michel, Jean-François et David attendait juste un oeil gourmand pour pouvoir éclore. Et quand on me parle de cuisine de rue vietnamienne, je craque ! C’est ainsi que je rejoins ces compères dans l’aventure pour gérer toute la partie culinaire de ce food truck, en commençant par la recette du Bo-Bun de ma maman en la retravaillant quand même beaucoup. Le plat phare du camion? Le Triple B : Le Bo Bun de Bol ! Un boeuf caramélisé avec son confit d’oignon, un crumble de cacahuètes aux sésames, des légumes marinés et plein d’herbes magiques. Sans oublier le Banh Mi dont je suis très fière, avec son petit steak de porc, de crevettes et de shiitakés, des desserts super gourmands et plein d’autres petites surprises. Le challenge était de revisiter la cuisine vietnamienne déjà parfaite, un travail de long haleine. Bref, j’espère que ça vous plaira ! Toute l’actualité du camion est sur www.lecamionbol.com.

chefdomicile

Chef à Domicile

By | Animation, Chef à Domicile, Où suis-je? | No Comments

PEGOMAS ( décembre 2011 ) – 150 personnes

NANTERRE ( avril 2012 ) – 9 personnes

CRETEIL ( avril 2012 ) – 4 personnes

BOULOGNE-BILLANCOURT ( avril 2012 ) – 6 personnes

LA DEFENCE ( mai 2012 ) – 70 amuse-bouches

BOURBACH LE BAS  ( mai 2012 ) – 20 personnes

NANCY ( mai 2012 ) – 30 personnes

Rencontre inédite et savoureuse avec trois « Masterchefs »

Publié le 24 mai 2012 par Cécile Fellmann
MasterchefJean-Marc Dubois (debout au centre) et son fils Thomas (à sa gauche), entourés des trois finalistes de la saison 2 de l’émission Masterchef. Photo DR

A l’occasion d’un déjeuner de famille, Jean-Marc Dubois, jeune auto entrepreneur de Bourbach-le-Bas, a pu associer ses talents culinaires à ceux des trois finalistes de la saison 2 de l’émission de TF1, « Masterchef », Elisabeth, Nathalie et Xavier. Aujourd’hui, il n’est pas prêt d’oublier cette rencontre unique et enrichissante.

Titulaire d’un CAP cuisine, Jean-Marc Dubois a fait ses classes à l’Hôtel du Parc à Thann, à la Tour de L’Europe à Mulhouse, au restaurant de la Gare à Guewenheim et à Disneyland Paris.

Il y a un an, ce passionné de cuisine, a décidé de créer son entreprise : JM’s Team Cooking. Il propose différents services dont l’élaboration, à domicile ou en salle, de buffet apéritif, de buffet froid et de repas chauds. Très demandé, il a déjà pu faire preuve de son savoir-faire à l’occasion de cérémonies du Nouvel an dans plusieurs municipalités, lors de baptêmes, mariages, anniversaires et pour des soirées à thèmes. A ses côtés, sa femme, Rebecca et son fils Thomas ne manquent pas de lui donner un coup de main.

Un menu de chef

Le week-end du 13 mai, il a fait une rencontre inédite. A l’occasion d’une fête de famille, il a travaillé en collaboration avec Elisabeth, Nathalie et Xavier, les trois finalistes de la saison 2 de l’émission de télé réalité culinaire « Masterchef », qui se sont déplacés dans le village pour concocter un menu de chef !

MasterchefLa décoration florale du buffet a été réalisée par le magasin « Aux sens des fleurs » de Masevaux. Photo DR

Pour l’apéritif, Jean-Marc a travaillé en partenariat avec Alexandra Seiler, gérante de la boutique « Aux sens des fleurs » à Masevaux, qui s’est chargée de la décoration florale du buffet. Sur les plateaux, toasts de foie gras et magret de canard en gelée, mousses de poivrons à la mascarpone et aux pétoncles poêlés, tuiles au parmesan et au sésame noir, faisselle à l’ail des ours et effiloché de saumon fumé et autres, ont ravis les convives. Jean-Marc s’est aussi chargé de la logistique du repas.

Ravioles de langoustines, filet de boeuf et macarons

Pour le menu, ce sont les trois « Masterchefs », qui se sont mis aux fourneaux ! Nathalie a préparé, en entrée, des ravioles de langoustines avec bouillon acidulé. Xavier a concocté un filet de bœuf sauce vierge des bois, accompagné de fleurs de courgettes farcies. Enfin, pour le dessert, Elisabeth a réalisé des macarons ganache cardamome gingembre et fleur d’oranger, cœur framboise fraîche.

Tous gardent de cette rencontre un excellent souvenir. Pour Jean-Marc « cela é été un vrai moment de convivialité et un plaisir de pouvoir travailler avec eux. Ils sont restés simples et généreux, n’hésitant pas à partager leurs trucs et astuces en matière de cuisine ». Les « Masterchefs » aussi, ont apprécié et savouré ce week-end. Nathalie évoque « de superbes moments culinaires » et assure n’être « pas prête d’oublier les pizzas alsaciennes » qu’elle a découvert à l’occasion d’une soirée tartes flambées ! Avant de repartir, Elisabeth, Nathalie et Xavier n’ont pas manqué de dédicacer livres, photos et vestes de cuisine !

 

boeuf_citron

Du boeuf cuit… au citron.

By | Apéritifs, Entrées, Recettes Salées, Viandes & Volailles | 44 Comments

 

On ne rigole plus du tout là… car voici une de mes bottes secrètes !

Pas très secrète pour mes compatriotes asiatiques qui connaissent certainement ce mélange de saveurs par coeur, mais qui l’est pour tout néophyte qui s’aventure chez moi et dont j’ai envie de faire une claque en deux temps trois mouvements. Ici présenté en verrine, vous pouvez également présenté cette recette en entrée en augmentant les doses ( voir même en plat, ça m’arrive aussi ).

La réussite de cette recette est simple, c’est juste un dosage entre de la viande rouge ( ici du boeuf, je l’ai fais au canard à Masterchef pendant mon premier test sous-pression ), du citron vert, du sel, du poivre et des feuilles de menthe ciselées. L’acidité du citron va cuire la viande et le goût est… fou fou fou !

Photographié par Maxime Duhamel

Pour 4 bonnes verrines :

  • - 200 g de boeuf ( une viande assez tendre, j’utilise souvent de la tende de tranche, pas trop cher, l’idéal reste du rumsteak )
  • - 2 citrons vert
  • - du sel
  • - du poivre
  • - une vingtaine de feuille de menthe
  • - quelques oignons frits, cacahuètes concassés, un peu d’oignon blanc émincé… là, c’est à vous de jouer !

Emincez finement le boeuf. Mouillez le directement avec le jus des citrons verts.

Emincez les feuilles de menthe très finement. Mélangez à la viande. Assaisonnez généreusement en sel et poivre. Goûtez au fur et à mesure. N’ayez pas peur d’avoir la main un peu lourde, le citron adoucie largement le sel. Mais le meilleur testeur, c’est la langue !

Ajoutez à la fin un peu de croustillant. J’avais une petite boîte d’oignons frits, j’ai également concassé quelques cacahuettes et ciselé un tout petit peu d’oignon blanc.

Laissez 10 minutes au frais et servez aussitôt…  Vous m’en direz des nouvelles !

 

Bon appétit !

Photographié par Maxime Duhamel

blog_cuisine_pot_au_feu

Le Pot-au-Phô

By | Plats complets, Recettes Salées, Viandes & Volailles | 14 Comments
J’ai un gros trip.
C’est les bouillons ! Mais y a rien de pire à cuisiner pour autrui. C’est un trip pour soi je crois le bouillon. Tu mets plein d’ingrédients, ça cuit pendant des heures, à la fin tu reconnais chacune des nuances que tu as ajouté, ça peut même être super gourmand, et quand ton chéri goûte ça, il sent ça comme une « unité ».
« Ouais c’est un bouillon quoi… mais il est super bon ! ».
Aaaah. Quand même ;)
Le pot-au-phô
2 personnes
– une carcasse ( j’avais une carcassin de lapin au congélateur )
– 300g de boeuf à bourguignon ( du gîte pour moi )
– bouquet garni
– 3 badianes
– 5 clous de girofle
– 1 bâton de cannelle
– Un oignon
– Deux gousses d’ail
– 10 cuillères à soupe de sauce nuoc mam ( la fameuse au poisson séché… miam miam )
– 2 petites pommes de terre grenaille
– Une carotte
– Du blanc de poireauPourquoi un « Pot-au-Phô »?
Parce que j’ai fais ce bouillon avec la base d’un bouillon pour Phô. Et que j’ai voulu une garniture de pot au feu :)Je rappelle que le Phô est une magnifique soupe vietnamienne super gourmande et que le plus sincèrement au monde, ma mère est la personne qui fait les meilleures Phô au monde, tout restaurants en France et au Vietnam confondus. Je vous confirais chaudement la recette un jour.

Miam miam, un phô ga… ( Phô au poulet ).
Débutons notre bouillon.
On prend une grosse marmite où on fait revenir la carcasse et le gîte avec un petit filet d’huile d’olive sur toutes les faces. Dès que la viande commence à griller, on remplie d’eau à la hauteur de la viande et on met, le bouquet garni, l’oignon entier pelé et piqué avec les clous de girofles, les gousses d’ails pelés, la cannelle.

On oublie pas les badianes :)
Et là, on laisse bouillir. Pour la première réduction, laissez réduire jusqu’à ce qu’il reste 3cm de hauteur d’eau. Le bouillon prendra une teinte marron qui aura beaucoup de goût. Remouillez à hauteur de la viande et ce, jusqu’à ce que la pointe du couteau rentre très facilement dans le gîte. Je compte au minimum 1h30 de cuisson.
Pendant ce temps, je fais une cuisson vapeur de mes légumes pendant 30 minutes. Vous pouvez cuire directement dans le bouillon mais je trouve ça très dommage, ça dénature les légumes. Les poireaux sont ci-dessous coupés en fines rondelles.
Sortez la viande du bouillon et coupez en lamelles votre gîte en retirant le gras.
Un bon repas pour la malade que je suis en ce moment… T_T
Bon appétit :)
blog_cuisine6

Côte à l’os à mariné, poivronnade, et roquefort

By | Accompagnements, Recettes Salées, Viandes & Volailles | One Comment

L’inconvénient d’avoir un homme…
Le grand bonheur d’avoir un homme à la maison, c’est que forcément, avec la quantité de testostérone qu’il doit fournir par jour, il lui arrive de taper sur son torse en grognant « Grrrmf ! Viande ! Protéine ! Grrroummmfff ! ».

VITE, QUE FAIRE?! TRANSFORMATIOOON >.<

Côte à l’os mariné, linguine à la sauce façon poivronnade et petite sauce au roquefort
Pour 2 personnes
Pour la côte :
- Une côte à l’os de 500 grammes
- Une gousse d’ail
- Sauce soja
- Une cuillère à café de sucre
- Un peu de beurre demi-sel
Pour les linguines à la sauce façon poivronnade
- 60g de linguines
- Un poivron ( qu’importe la couleur )
- 8 petites tomates cerises
- Deux échalottes
- Deux gousse d’ail
- Une petite boîte de tomate concentré
- 30g de parmesan
- Pincée de sucre
- Une petite botte de basilic
Sauce roquefort
- 15cl de crème liquide
- 20g de roquefort
Préchauffez le four à 200°. Mettez votre poivron dans une feuille d’aluminium et enfournez.
On commence par mariner la côte à l’os, un cadeau de mes parents qui savent à quel point on aime ça et que c’est pas évident de trouver ça à un prix convenable à Paris.
J’ai gratté ma viande avec une gousse d’ail puis j’ai inséré des petits lamelles d’ail dans le persil de la viande ( les bandelettes de gras ). Comme ça, quand le gras va fondre, ça va parfumer la viande :). Salez, poivrez. Mélangez une cuillère à soupe de soja, trois cuillères à soupe d’eau et une cuillère à sucre dans un petit récipient. Quand le sucre a fondu, arrossez votre viande. Mettez de fines lamelles de beurre demi-sel sur la viande et réservez.
Coupez vos tomates cerises en deux. Mettez une pincée de sucre et de sel sur chacunes de vos tranches.

 

Enfournez au four à la place du poivron pour 20 minutes.
Normalement, votre poivron est prêt à être épluché :)
Prenez votre poivron sans vous brûlez les doigts et enlevez la peau qui se retire toute seule.
On pense également à vider le poivron en enlevant les parties blanches et les pépins.
Coupez en petits carrés votre poivron.
Emincez grossièrement ( haha, le justificatif quand on a fait ça vite fait… ) vos deux échalotes et vos deux gousses d’ail.
Faîtes revenir dans une poêle avec de l’huile d’olive.
Après deux minutes, mettez votre poivron en dés dans la poêle.
Faîtes revenir pendant 5 minutes votre poivron et rajoutez le concentré de tomates.
Rallongez l’équivalent de 25cl d’eau ( oui oui, une demi pinte, c’est mon marqueur :p )  et touillez généreusement pour que le concentré se lie bien à l’eau.
Laissez réduire jusqu’à avoir une sauce crémeuse. Vous pouvez éteindre le feu.
Faîtes bouillir un litre d’eau avec une grosse princée de sel. Dans une autre petite casserole, faîtes fondre à feu doux votre crème liquide et votre roquefort.
Dès ébullition, mettez vos linguines et suivez la cuisson sur la boîte.
Enfournez votre viande après avoir enlevé les tomates.
A 200°, enfournez 4 minutes pour une viande saignante, 6 minutes pour une viande à point, 10 pour une viande bien cuite. Vérifiez bien car ce n’est évidemment pas évident en fonction des fours.
Mixez votre poivronnade avec le parmesan et les feuilles de basilic ciselés. Mélangez vos pâtes avec votre sauce.
Ne laissez pas votre sauce roquefort bouillir sinon elle va tourner. N’oubliez pas le gros sel sur la viande et vos petites tomates confites sur les pâtes.
Mon homme qui met la main à la pâte :)
J’entends le ventre de mon homme qui grogne… J’y vais !
coeur_boeuf

Emincés de coeur de boeuf et caviar d’aubergine, sur nouilles de blé

By | Accompagnements, Plats complets, Recettes Salées, Viandes & Volailles | 3 Comments


Je préparais gentiment mon caviar d’aubergine tout en laissant décongeler deux tranches de boeuf pour faire un petit wok puis une odeur m’a interpelée. Typique. Je lève mes yeux sur les deux tranches qui décongèlent et les lève d’un air suspect.

Surprise ! 
J’avais oublié que j’avais congelé il y a deux semaines deux tranches de coeur de boeuf, après avoir eu un coup de foudre à Carrefour. Si les prix des abats sont tout doux, j’adore également leur goût bien fort et leur texture particulière. Cela peut paraître déplacée je sais…

Mais là je m’inquiète. Si moi j’adore là, c’est de très loin le cas de mon chéri.
Puis un petit démon est passé derrière moi. « Cuisine le ! Il verra même pas que c’est du coeur de boeuf ! Tu lui diras après qu’il ait mangé et qu’il ait adoré. »

… Ouais, ouais ! 

Recette : Emincés de coeur de boeuf et caviar d’aubergine, sur nouilles de blé 

2 personnes :
  • - 200g de coeur de boeuf
  • - 15cl de vin rouge
  • - quelques gouttes de sauce soja
  • - 1 cuillère à soupe de ketchup
  • - 1 bouquet garni
  • - 100g de nouilles de blé

  • - 2 aubergines de taille moyenne
  • - 3 gousse d’ail
  • - 1 filet d’huile d’olive
  • - du sel et du poivre

Préchauffez votre four à 200°.
Prenez vos deux belles aubergines pour faire vos caviar d’aubergine. 


Pelez et émincez les gousses d’ail. Faîtes des encoches dans votre aubergine et insérez des petits morceaux dans les aubergine. Enveloppez les comme des papillotes et enfournez au four pour une heure minimum.


A la fin de la cuisson, récupérez la chair et malaxez entre vos doigts pour la réduire en purée. Salez, poivrez et ajoutez un filet d’huile d’olive. Réservez.


Le coeur de boeeeeeeuf !
Emincez le en lamelles et mettez le directement dans une casserole avec le vin rouge, la sauce soja, la cuillère de ketchup et rajoutez de l’eau à hauteur de la viande. Laissez cuire pendant 30 minutes. Rajoutez de l’eau quand la sauce devient trop épaisse. 


Pendant ce temps, faîtes cuire vos nouilles de blé. 


Ceux-ci nécessitent juste 2mn de cuisson dans de l’eau bouillante. Egouttez les.


Montage sur les nouilles de blé, un côté coeur de boeuf, un côté caviar d’aubergine. Arrosez vos nouilles avec la sauce du coeur de boeuf.

Au goût, on croirait à s’y méprendre que c’est des émincés de boeuf, sauf que la viande est bien plus goûteuse et plus rigide dans la bouche. C’est super bon… :)